E.P.O., en avant les cyclos !!!

01/01/2013 19:05

 

Ah, des affaires, il y en a eu, mon p'tit gars ... Des affaires ... Attends que je me rappelle ... L'affaire Armstrong, celui qui enfilait les Tours de France comme des perles sans même sourire, et puis l'affaire Puerto, l'affaire Pantani, l'affaire Landys, les affaires Vandenbroeck, et bien avant encore l'affaire Festina ... Ah, oui, les affaires ...

Et tout ça,à cause du dopage ... On dit pourtant que ça a toujours existé, le dopage : des anphétamines, des piqûres, des pillules de toutes les couleurs, et puis surtout l'EPO, la mystérieuse et extraordinaire érythopoïétine. (Je ne sais pas trop ce que ça veut dire, mais il paraît qu'avec elle, tu ne piétines pas ...)
EPO, ah, les lettres magiques, EPO, toujours plus haut, toujours plus haut, mais sans pour autant faire de vieux os ... ! Que de champions d'un jour ont ensuite foulé la poussière ou sont aujourd'hui prématurément au cimetière !!!

Mais chez nous, les cyclos de la Zone de police Haute Meuse, on a trouvé un dérivé de l'EPO 100 % naturel. En fait, c'est une formule qui a fait ses preuves puisqu'elle vient d'une abbaye et qui plus est, située dans le sud du pays (par les temps qui courent, ce n'est peut-être plus une bonne pub, mais bon ...). Les moines, qui on le sait, ont pas mal de temps pour réfléchir, ont mis au point un breuvage, une sorte de potion magique, sans doute pour pouvoir prier plus longtemps sans avoir de crampes (ça, je n'en suis pas sûr, mais c'est une explication qui a le mérite de ne pas ranger ces saints hommes dans la catégorie assez étoffée des guindailleurs de tous poils ... Je n'ai d'aillleurs jamais rencontré de moines aux fêtes de Wallonie ou alors ils étaient bien déguisés ...).
Enfin, bref, je ne sais pas si ces moines priaient plus, mais ils vivaient diablement plus vieux! (enfin, diablement, le terme est peut-être mal choisi). Mais pour le flacon, ils ont beaucoup hésité. La forme de la bouteille a une grande importance psychologique sur le consommateur.  Il faut qu'elle soit séduisante au regard, avec des courbes presque voluptueuses, il faut surtout qu'elle ne contienne pas une dose homéopathique et que les mollets se détendent (chez nous, les deux vont de pair!).
Ces braves moines ont finalement opté pour une belle bouteille à la panse solide et au cou allongé de 33 centilitres.  Du concret, du sérieux. La dose idéale recommandée est de deux flacons après la sortie du samedi, trois ou plus pour les cas extrêmes avec déshydratation importante ... Elle se sert dans une sorte de calice transparent pour que l'oeil puisse se gorger de sa robe (avant de la trousser ...)

C'est magnifique et même un brin lyrique, tout cela, me direz-vous, mais quel rapport ce breuvage a-t-il avec l'EPO?  Je vous répondrai donc en deux simples mots : tout et rien.
Tout puisqu'il s'agit également d'EPO, c'est-à-dire d'Extrait Pur d'Orval, une sorte de dopant naturel sous forme de trappiste, et rien, parce que, contrairement au produit illicite du même nom, l'Extrait Pur d'Orval non seulement est en vente libre, mais agit sur le cyclo avant même son ingestion (ce qui le rendrait indétectable s'il était interdit !!!).  Le fait que les cyclos de la Zone pédalent en souplesse, avalent les côtes et mieux encore les descentes (!!!) rien qu'en imaginant le col (de mousse) final.  Ah, que ne feraient-ils pas (et moi, et moi) pour empoigner d'une main virile la clé de 12, décapsuler les précieuses bouteilles et écouter avec un gémissement retenu le glouglou délicieux du verre qui se remplit ...

Ah, merveilleuse complicité de l'homme avec la nature ... Et sans le moindre sentiment de culpabilité, puisque cette EPO, non seulement nous vient du Ciel, via sa succursale d'Orval, mais en plus, contrairement à l'EPO chimique et destructrice qui hante les petotons, allie à toutes les qualités extraordinaires déjà évoquées, le fait d'être un élixir de jouvence. En effet, force nous est de constater que notre petit peloton a tendance à bien vieillir, surtout un certain Raymond, mais lui, il paraît que c'est un cas un peu spécial.  Il se murmure en coulisses, mais ce sont probablement des propos jaloux, que le fameux Raymond, à l'instar d'un certain Obélix, serait tombé dans une cuve d'Orval quand il était jeune (On se demande bien ce qu'il faisait à l'abbaye ...).  Il a manqué de se noyer, mais depuis, il caracole en tête des pelotons. Et ça fait 83 ans que ça dure ! Que voulez-vous de plus comme preuve scientifique des bienfaits prodigieux de l'Extrait Pur d'Orval?  Mais gardez tout cela pour vous, sinon les médias risqueraient d'en faire une "affaire Raymond" !
 
Allez, à votre santé! Vive l'EPO, vive le vélo!

 

(Texte de Claude DONNAY, cyclos de notre groupe)


biere.service.gif